Introduction. L’intelligence émotionnelle a été introduite récemment comme une variable intéressante par rapport aux études sur l’employabilité (Beukes, 2010; Dacre Pool, 2011; Di Fabio, 2014; Di Fabio et Bucci, 2013). Bien que les traits de personnalité en littérature apparaissent comme stables, l’intelligence émotionnelle est une caractéristique qui peut être augmentée au moyen d’une formation spécifique (Di Fabio et Kenny, 2011) et mérite donc encore un approfondissement empirique. Objectifs et méthodes. Le but de ce travail est d’étudier le rôle des traits de personnalité et de l’intelligence émotionnelle en relation à l’employabilité, en vérifiant l’existence de validité incrémentale de l’intelligence émotionnelle par rapport aux variables de la personnalité chez 138 étudiants de l’Université de Florence. Aux participants ont été administrés: la version italienne par Di Fabio et Palazzeschi (2013) de l’employabilité perçue pour les étudiants (Rothwell, Herbert, et Rothwell, 2007), le Big Five Questionnaire (Caprara, Barbaranelli, et Borgogni, 1993), la version italienne par Di Fabio (2013) du Questionnaire de l’intelligence émotionnelle de trait (Petrides, 2009; Petrides et Furnham, 2006). Résultats. L’intelligence émotionnelle ajoute un pourcentage de variance incrémentale par rapport à des traits de personnalité en relation à l’employabilité. Conclusions. Les résultats de cette étude soulignent le rôle de l’intelligence émotionnelle en relation à l’employabilité, en offrant de nouvelles perspectives de recherche et d’intervention.

Employabilité : des traits de personnalité à l’intelligence émotionnelle / Ornella, Bucci; Annamaria, Di Fabio. - STAMPA. - (2014), pp. 164-165. ((Intervento presentato al convegno Perspectives travail.

Employabilité : des traits de personnalité à l’intelligence émotionnelle.

BUCCI, ORNELLA;DI FABIO, ANNAMARIA
2014

Abstract

Introduction. L’intelligence émotionnelle a été introduite récemment comme une variable intéressante par rapport aux études sur l’employabilité (Beukes, 2010; Dacre Pool, 2011; Di Fabio, 2014; Di Fabio et Bucci, 2013). Bien que les traits de personnalité en littérature apparaissent comme stables, l’intelligence émotionnelle est une caractéristique qui peut être augmentée au moyen d’une formation spécifique (Di Fabio et Kenny, 2011) et mérite donc encore un approfondissement empirique. Objectifs et méthodes. Le but de ce travail est d’étudier le rôle des traits de personnalité et de l’intelligence émotionnelle en relation à l’employabilité, en vérifiant l’existence de validité incrémentale de l’intelligence émotionnelle par rapport aux variables de la personnalité chez 138 étudiants de l’Université de Florence. Aux participants ont été administrés: la version italienne par Di Fabio et Palazzeschi (2013) de l’employabilité perçue pour les étudiants (Rothwell, Herbert, et Rothwell, 2007), le Big Five Questionnaire (Caprara, Barbaranelli, et Borgogni, 1993), la version italienne par Di Fabio (2013) du Questionnaire de l’intelligence émotionnelle de trait (Petrides, 2009; Petrides et Furnham, 2006). Résultats. L’intelligence émotionnelle ajoute un pourcentage de variance incrémentale par rapport à des traits de personnalité en relation à l’employabilité. Conclusions. Les résultats de cette étude soulignent le rôle de l’intelligence émotionnelle en relation à l’employabilité, en offrant de nouvelles perspectives de recherche et d’intervention.
XVIIIème congrès - "Perspectives travail". Livre des résumés
Perspectives travail
Ornella, Bucci; Annamaria, Di Fabio
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in FLORE sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/2158/1005467
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact