Les historiens et l’informatique. Un métier à réinventer